Hôpital privé
Paul d'Egine

Rechercher

La démarche qualité et sécurité des soins

La démarche qualité et sécurité des soins de l’établissement repose sur des programmes complémentaires qui contribuent à l’amélioration de la satisfaction des patients et qui lui ont permis d’intégrer les palmarès de la presse nationale.

Une « culture qualité »

 

La « culture qualité » de l’établissement a été initiée tant par les praticiens que par la direction. Elle inclut la démarche de certification de la Haute Autorité de Santé ainsi que la démarche « Label » du Groupe Générale de Santé délivrée par l’AFNOR. Ainsi, cette labellisation est un axe stratégique de GDS mais aussi une démarche identitaire de « culture d’entreprise ».

 

Une démarche d’amélioration continue

 

L’hôpital privé Paul d’Egine est dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins qu’il prodigue. Ainsi, cette démarche fait partie intégrante du travail quotidien des équipes médicales et soignantes.

 

Les indices de satisfaction des patients

 

En 2013, près de 1000 questionnaires de sortie ont été remplis par les patients. Cinq thèmes en particulier ont reçu un haut niveau de satisfaction et d’éloge : l’attention de l’équipe opératoire, l’écoute et la disponibilité des équipes de jour, l’écoute et la disponibilité des équipes de nuit, l’écoute et la disponibilité des médecins ainsi que la prise en charge de la douleur.

 

Indicateurs de Qualité et de Sécurité des Soins (IPAQSS)

 

Préoccupé par la qualité des prises en charge, l’établissement participe au recueil régulier des indicateurs nationaux définis par la Haute Autorité de Santé. Ces indicateurs vous permettent d’observer l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins effectués au sein de l’hôpital privé depuis plusieurs années.

Suite à sa dernière évaluation portant sur la prévention des infections liées à la qualité et à la sécurité des soins, l’hôpital privé Paul d’Egine a reçu les résultats suivants :

  • Traçabilité de l’évaluation de la douleur : 93%
  • Dépistage des troubles nutritionnels : 91%
  • Tenue du dossier d’anesthésie : 90%
  • Tenue du dossier patient : 71%
  • Réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie : 92%
Pour en savoir plus

Les indicateurs de la HAS sont à votre disposition sur le site Internet Scope Santé et vous pouvez consulter les résultats de l’hôpital privé Paul d’Egine.

 

La Commission de Relation avec les Usagers et Qualité de la Prise en Charge (CRUQPC)

 

Cette instance, composée de deux médiateurs (un médecin et un non médecin), du directeur de l’établissement et de deux représentants des usagers, veille au respect des droits des usagers et facilite leurs démarches (gestion des plaintes, informations sur les voies de recours...). La CRUQPC cherche également à améliorer la politique d'accueil et de prise en charge des patients et de leurs proches au sein de l'établissement.

La CRUQPC définit des axes d'amélioration qui sont déclinés en actions dans le programme d'amélioration de la qualité et de la gestion des risques.

La composition de la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge :
 

Pour toutes réclamations, vous pouvez :

Vous adresser par courrier à  M. Danyel GEORGE - Directeur d'Etablissement ou par mail : contact-hppe@ramsaygds.fr

Vous adresser par mail aux : Représentants des Usagers - usagers-hppe@ramsaygds.fr

 

La certification de la Haute Autorité de Santé

 

Lors de la dernière visite des experts de la Haute Autorité de la Santé au sein de l’hôpital privé Paul d’Egine, en mai 2014, l’établissement a été certifié sans réserve et conforme par rapport au manuel de certification V2010.

Dans un souci de transparence, tous les rapports de certification HAS de l’hôpital privé Paul d’Egine sont consultables en ligne.

 

Que représente la certification de la Haute Autorité de Santé ?

 

La certification HAS (Haute Autorité de Santé) est une évaluation externe obligatoire reflétant le niveau de qualité des établissements de santé. Renouvelée tous les 4 ans, cette certification évalue particulièrement :

  • la qualité des soins médicaux dispensés,
  • le respect des normes de sécurité en milieu hospitalier,
  • la capacité d'organisation de l'établissement, pour répondre au mieux aux besoins et attentes des patients.

La certification HAS apprécie les systèmes de management de la qualité ainsi que la sécurité des soins et les démarches d’Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP). Elle donne une assurance écrite par des experts-mandatés de la conformité, par rapport aux exigences HAS, de l’ensemble des processus de prise en charge des patients.

 

Comment se déroule la certification ?

 

Pour accorder sa certification, la Haute Autorité de Santé utilise la méthode d'audit du "patient traceur". Celle-ci comprend une analyse du dossier du patient après qu’il ait donné son consentement, un échange avec les professionnels qui ont pris en charge le patient et l'avis de celui-ci.

La prochaine visite de certification HAS à l’hôpital privé Paul d’Egine se déroulera en 2017.

32 % des établissements Générale de Santé récemment audités par les experts visiteurs de la HAS sur la base du référentiel V2010 ont obtenu une certification sans recommandation. Les résultats nationaux sont quant à eux de 17 % (Baromètre HAS au 01/12/2014). Ces résultats placent le groupe en deuxième position du secteur privé, juste après les centres de lutte contre le cancer les plus performants et en première position du secteur privé lucratif.

 

Le Comité de Lutte contre Les Infections Nosocomiales

 

Dans le cadre de sa politique qualité, l’hôpital privé Paul d’Egine accorde une place de premier ordre à la prévention des infections nosocomiales. Toutes ces actions préventives sont coordonnées par le Comité de Lutte contre Les Infections Nosocomiales (CLIN) de l'établissement.

La lutte contre les risques d’infections de l’hôpital privé Paul d’Egine

Pour l’année 2012, l’établissement a obtenu une note classe B (allant de A à F) concernant sa démarche de lutte contre les infections nosocomiales. Cette note regroupe plusieurs indicateurs dont le bon usage des antibiotiques, la consommation de solutions hydroalcooliques, la mise en place d’enquêtes d’incidence des infections du site opératoire ainsi que la politique générale de lutte contre les infections nosocomiales.

 

Qu'est-ce qu'une infection nosocomiale ?

 

Les infections nosocomiales sont des infections contractées en milieu hospitalier. Elles touchent en priorité les patients aux systèmes immunitaires les plus affaiblis. Cela s'observe notamment chez les nourrissons, les personnes âgées et dans le cadre de certaines maladies affaiblissant les défenses immunitaires. Les germes (ex. : bactéries) responsables peuvent être déjà présents dans l'organisme du patient, sur sa peau ou dans son système digestif par exemple. Il arrive aussi parfois que les patients soient infectés par des germes présents dans l'environnement (ex. : eau, air), ceux d'un autre malade, ceux d'un visiteur ou plus rarement, par des germes véhiculés par le personnel soignant. Certaines interventions favorisent également les contaminations, comme la pose d'une sonde urinaire ou d'une perfusion. Les infections nosocomiales restent peu fréquentes grâce à la mise en place de protocoles d'hygiène et de sécurité perfectionnés.

 

La stratégie de prévention du CLIN

 

Le CLIN coordonne la lutte contre les infections nosocomiales dans le cadre de la gestion des risques. Il définit la politique de lutte contre les infections nosocomiales et sa mise en application par l’EOH (équipe opérationnelle d'hygiène hospitalière) et l’ensemble des professionnels de l'établissement.

Très complet, le programme préventif contre les infections nosocomiales comprend aussi bien la formation du personnel hospitalier au respect des règles de sécurité que des mesures de surveillance régulières afin de détecter et éliminer rapidement le moindre germe nocif. Divers protocoles de soins et procédures sont également mis au point et communiqués dans tous les services de l’hôpital privé Paul d’Egine sous forme de documents papier. Enfin, la mise en place et le respect des mesures d'hygiène tiennent bien sûr une place importante dans les activités du comité. Ce dernier veille ainsi notamment sur :

  • la salubrité de l'environnement et des locaux de l’hôpital privé Paul d’Egine,
  • la salubrité des installations chirurgicales et médicales,
  • la désinfection et la stérilisation des instruments chirurgicaux et des instruments de diagnostic,
  • l'hygiène des mains et l'hygiène vestimentaire du personnel soignant.

 

Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD)

 

Le Comité de Lutte contre la Douleur met en place les modalités de prise en charge de la douleur à l’échelle de l’établissement. Par le biais d’audits réguliers, il évalue la prise en charge de la douleur des patients par les équipes médicales et soignantes. De plus, il veille à la mise en place d’actions ayant pour objectif d’améliorer la prise en charge de la douleur et s’assure que les personnels soignants soient formés à cette spécificité.

Chaque infirmier est en mesure d'évaluer votre douleur pendant votre séjour et de mettre en place des protocoles de lutte contre la douleur, en coordination avec les praticiens. N'hésitez donc pas à les solliciter.

 

Le Comité de Liaison Alimentation et Nutrition (CLAN)

 

La nutrition est une dimension indissociable de votre prise en charge médicale globale. C’est pour cela que le Comité de Liaison Alimentaire et Nutrition améliore l’évaluation du risque nutritionnel et sa prise en charge. Ainsi, durant votre séjour, il veille à votre satisfaction au niveau nutritionnel, vous propose une éducation thérapeutique en lien avec l’alimentation et, de façon plus générale, définit des actions prioritaires à mettre en œuvre dans le domaine de la nutrition.